9 ème rencontre littéraire Mardi 25 Février 2020

 Daniel Hernandez présente son dernier roman policier, Les Envahisseuses.

IM2.png

L’intrigue : Transition énergétique oblige, des parcs éoliens se déploient dans les départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales. Des machines géantes envahissent des paysages d’exception. Entre nuisances riveraines, atteinte à la biodiversité, besoins énergétiques, mannes financières, intérêt général et particulier… des tensions se créent,
quand une envahisseuse est plastiquée dans les Fenouillèdes, les Corbières, le Razès, etc. Un cadavre est exposé sur des débris. Le célèbre commissaire catalan, Jepe Lense, se déplace pour mener l’enquête.
Daniel Hernandez est physicien et écrivain. Installé en Cerdagne où il a travaillé au Four Solaire d’Odeillo en tant qu’ingénieur de Recherche, il est reconnu pour ses travaux sur la pyrométrie. Il sera récompensé du du CNRS en 2006 pour ses travaux sur la pyroréflectométrie. Depuis quelques années, il a publié de nombreux romans policiers dont Le Loup des Cathares, Mortes moissons, l’Été de l’égorgeur, les Vendangeurs du Caudillo et les Cathédrales du vin.
1M1.png

Lundi 16 et Mardi 17 Décembre – Séjour en Capcir à Matemale

LE PROGRAMME

Lundi 16 Décembre
Départ en covoiturage à 9h
• Installation au CCAS de l’EDF – Avenue du Lac
• Déjeuner au Centre
• Baptême en chien de traÎneau avec Alaska Forever – Lieu-dit « la bonne barquette » Lac de Matemale (boucle de 3 ou 4 km)    IMAGEMATEMALE
• Dîner et Animation en soirée au centre
Mardi 17 Décembre
• Matinée libre OU
• Possibilité de visiter la ferme « le Dourmidou » – 25 Rue de la Mouline- Matemale
• Déjeuner au Centre
• 17h retour vers Perpignan

COMPTE RENDU par Isabelle MONER

Séjour en Capcir à Matemale (1500 m), le 16 et 17 décembre 2019.
Au matin 9h, en route pour la montagne ; le covoiturage a été bien organisé ! Après environ 1h30 de route, nous voici arrivés au CCAS de EDF, situé au bord du lac, où nous nous installons dans les chambres. Il est presque l’heure du déjeuner, après avoir goûté pour certains à la bière de Noël aux marrons et aux châtaignes en apéritif. Le repas est succulent et tout au long du séjour nous nous régalerons des apéritifs et des plats préparés et servis avec gentillesse.
Puis nous enchaînons par l’attraction du jour : le baptême en chien de traîneau avec Alaskan Forever ; boucle d’environ 3 à 4 km. Nous sommes accueillis par de forts aboiements de chiens qui s’excitent entre eux et sont impatients de travailler. 2 par 2, nous montons sur le traîneau, après que le « musher » ait choisi et attelé 8 chiens. Nous n’aurons presque pas de neige (le traîneau est sur des roulettes) mais le trajet dans la forêt de la « petite Sibérie  » – nous sommes dans le Capcir ! – nous enchante.
Petite explication donnée par le musher pendant ce temps : il a placé un chien de tête en premier car tous les chiens ne sont pas aptes à ce rôle. Il connaît leur nom à tous ainsi que leur comportement. Ils ont envie de s’arrêter souvent pour marquer leur territoire, mais il lui suffit de les appeler sans pour cela crier ou se servir d’un fouet. Ils connaissent le parcours et ont l’oreille fine. Une fois la course finie, nous les caressons pour les remercier.
Bonne expérience ; pour moi, c’est comme un cadeau de NOËL
Après le repas du soir, nous avons une animation. Nous formons 2 équipes : les « MLF » et les « First » ; c’est à qui devinera la première quel chanteur et quelle chanson nous entendons. Je suis stupéfaite de la rapidité avec laquelle certains répondent…Puis, quelques accros de la danse se défoulent avec bonheur sur la piste. Il est temps d’aller se coucher.
Le lendemain, nous irons visiter la ferme du Dourmidou . Certains y vont à pied : ce serait dommage de ne pas profiter du bon air, d’autant plus que la météo est avec nous. Elle est tenue par 3 jeunes (dont 2 femmes qui ne viennent pas du monde rural !). Ils se sont organisés en GAEC et possèdent plus de 100 chèvres. A cette époque de l’année, elles attendent toutes des petits. A la naissance, on leur brûle les cornes car elles pourraient se blesser à l’âge adulte. Elles sont nourries au foin et au céréales. L’alimentation et la traite se font mécaniquement. Elles sont traitées par homéopathie en cas de maladie. La période de gestation est de 5 mois et leur durée de vie de 10 ans pour la production de lait. On voit qu’elles sont bien soignées ; elles ont même une brosse caressante à leur intention ! C’est une ferme en tous points  écologique et qui utilise aussi le système solaire. Nous ne manquons pas d’acheter à la boutique les articles proposés : tomme de chèvre, vins, pâtés, etc…
Voilà : notre séjour va bientôt se terminer ; encore un regard vers les montagnes et les forêts. De bons souvenirs à emporter.
PS : nous n’avons pas oublié pour autant nos copains qui manifestaient à Perpignan pour les retraites ce jour-là !
Bon Noël à tous et bonnes fêtes de fin d’année.